Kinésiologie harmonique
Dans son livre « La Kinésiologie Harmonique », publié par les Éditions Le Souffle d’Or,Jean-Pierre Bourguet pose les bases de son travail, prenant en compte la part de spirituel dans la globalité de l’être humain.

Avec lui, la Kinésiologie devient également une thérapie de l’âme.

La Kinésiologie Harmonique est une recherche des freins qui se sont mis en place au fur et à mesure que nous avancions sur le chemin de notre vie. C’est par le test musculaire, outil privilégié des Kinésiologies spécialisées, que le corps nous livre les informations dont nous avons besoin pour comprendre.
Elle permet la découverte des déséquilibres qui nous empêchent d’être dans l’harmonie « corps, mental, esprit » à laquelle nous aspirons tous. Elle nous donne accès au décodage de nos mémoires ancestrales et nous offre ainsi la possibilité d’accomplir ce que nous avons à accomplir, de réaliser notre mission, d’atteindre notre  « terre promise », tout en écrivant cette « comedia dell’arte » qu’est notre légende personnelle.

L’amour sera toujours cette moitié de nous qui reste à faire.

Naître à cette part-là nous fait peur.

 

Résumé.

Tenir dans sa main un trousseau de clés ne sert à rien si le lieu où se trouvent les serrures n’est pas connu. Ouvrir des portes sans raisons n’a pas de sens. Passer un seuil doit être motivé par un but clair. Il arrive, bien souvent, que ces vantaux de bois ou de fer se referment après chaque ouverture, claquant sans cesse dans notre dos, comme pour nous interdire l’accès à la réalité entrevue furtivement. C’est là que se trouve la solution à notre problème, nous la sentons, elle se dérobe, revient, disparaît à nouveau. Nous avons eu, à plusieurs reprises, le sentiment d’être proche du but sans pouvoir réellement l’atteindre. Il n’est pas rare, non plus, de prendre conscience que nous sommes entrain de faire le contraire de ce qui nous conviendrait, ou que quelqu’un cherche à passer cette même porte alors qu’elle nous est réservée.

Ce sont ces sabotages, ou ses parasitages, que le Moi Social a inscrits en nous pour nous interdire la fusion avec notre Moi Profond, afin de mieux nous en séparer, créant ainsi des conflits. Il va être important de les identifier et de les faire sauter et en faisant des défis.

Nos conflits sont des certitudes de souffrance,

nos défis sont des promesses d’amour.

D’autres vérifications et clarifications seront nécessaires avant même de chercher, dans le vaste trousseau dont nous disposons, les sept clés nous donnant accès à une partie de notre harmonie, dans l’ici et maintenant.

En Kinésiologie Harmonique l’anamnèse est importante et longue, nous cherchons à ne donner qu’une seule équilibration. Elle doit être rigoureusement recherchée, c’est la garantie de notre efficacité pour la séance.

Avant de démarrer ma voiture je vérifie qu’il y a suffisamment d’essence dans le réservoir, que la batterie donne bien la bonne polarité, qu’il n’y a pas d’inversion de sens. Lorsque le moteur tourne j’engage la première vitesse afin de lancer mon véhicule dans la bonne direction et je monte les rapports nécessaires, les uns après les autres, sans précipitation, en finesse afin de me trouver dans la bonne « allure » qui va me permettre de faire le parcours prévu, tout en conservant mon permis, c’est-à-dire sans aller trop vite. Il en est de même en Kinésiologie quelle que soit la méthode que nous utilisions. Il est indispensable, avant même de définir le but de notre « promenade« , de vérifier que tout fonctionne bien et que testeur et testé sont sur la même « trajectoire« , qu’ils parlent ensemble la même langue et vont pouvoir, se comprendre, communiquer, s’accompagner.

La Kinésiologie Harmonique, enseignée depuis 1995 en France, en Europe francophone trois ans après et au Canada depuis 2003, est une approche originale aux applications multiples. Elle tient compte en permanence des facteurs émotionnels et permet des « dé-nouements » profonds et durables de nos difficultés.

Une émotion n’existe dans notre système de référence que parce qu’elle a une origine sur laquelle elle se fonde. Ce n’est pas une histoire, avec sa chronologie, qui a un sens, c’est plutôt la façon dont l’émotion et le système de blocage, de protection, qui en découle se sont construit et l’impact qu’ils ont sur le comportement de la personne. L’émotion vécue, ressentie, au point de départ, justement, est plus problématique que l’évènement ou l’histoire elle-même.

Le corps est porteur de ce message, re-découvrir ce sens là est libérateur.

En dehors de tout référentiel logique, il est possible, par le retour d’information que nous offre le test musculaire approprié, de comprendre comment s’est construit cet édifice. Nous pouvons en démonter la structure et retrouver alors l’essence d’un système émotionnel, non plus perturbant mais au contraire épanouissant, libérateur.

Lorsque nous nous trouvons confrontés à une émotion, ou à une situation émotionnelle complexe, le cerveau se met automatiquement en état de protection par réflexe de survie. Il enregistre l’état dans lequel il se trouve. A force d’enregistrer, de mettre en réserve, en attente de solution, il arrive un moment où le corps ne peut plus supporter et déclare un mal être, un malaise, voire une pathologie. Nous portons tous ces fardeaux et il n’est pas étonnant qu’à certains moments notre corps nous dise qu’il en a ras-le-bol (par dessus la tête), ou plein le dos.

Le mal nous signifie quelque chose et nous devons comprendre ce qu’il veut nous dire.

Les mots des maux.

C’est une alerte. Ce mal nous révèle alors le système émotionnel qui à un moment de notre vie s’est bridé, s’est bloqué quelque part dans notre corps, c’est que nous appelons le « point de cristallisation« . Il va falloir en comprendre le sens, le langage. C’est un moyen d’expression.

Aucune méthode n’est universelle, la Kinésiologie Harmonique offre une part de vérité, elle va pouvoir aider la personne à s’orienter vers SA thérapie.